Onecub double la mise et lève 300 000 euros supplémentaire

de | 10 novembre 2017

Après une levée de fonds de plus de 370 000 en octobre via la plateforme d’investissement Sowefund et le réseau Paris Business Angel, le spécialiste de la portabilité des données, renforce son capital avec le soutien du Fonds de Développement Economique et Social.

Calais, le 10 novembre 2017 – Une nouvelle levée de fonds qui assure les orientations de la startup installée entre Calais et Paris et ses ambitions de devenir le référent sur la portabilité des données.

Rendre la maîtrise de leurs données aux individus

Fondée en 2011 par Olivier Dion, Onecub a créé un outil qui permet à l’internaute de collecter et de réutiliser ses données personnelles très facilement dans les services de son choix. Pour les entreprises, c’est un véritable accélérateur de business qui permet la remontée automatisée de données ultra-qualifiées de leurs clients et qui suit les recommandations du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), applicable dans toute la Communauté européenne dès le 25 mai 2018.

2018, année charnière

La startup en pleine ascension, implante actuellement sa solution auprès de nombreuses entreprises pour proposer aux utilisateurs de premiers cas d’utilisation concrets et profite de l’accompagnement des experts de Facebook dans le Startup Garage de la Station F.

Un ancrage local et de grandes ambitions

Arrivée à Calais en 2014 dans les bagages de SNCF Développement, Olivier Dion le CEO et fondateur de Onecub se félicite de cette implantation et des collaborations avec les institutions locales. « En restant ici, nous venons d’obtenir des financements deux à trois fois plus importants que ce que l’on aurait pu espérer avoir dans une autre ville. C’est une véritable marque de confiance pour notre projet et un vrai accélérateur pour notre développement ». Installée dans ses confortables nouveaux locaux à deux pas de l’hôtel de ville, l’entreprises emploie 10 personnes, dont quatre nouveau ou ex-étudiants de l’Ulco en apprentissage et en CDI. « Une belle perspective pour eux » ajoute-t-il, « Quitter l’Ulco et venir discuter à Paris avec l’équipe Facebook dédiée à l’intelligence artificielle, c’est vraiment plaisant ! ».

Laisser un commentaire